Présentation

Né le 4 octobre 1881 à Smarves, Monsieur Baptiste Deschamps a été mobilisé en 1914 et affecté au 1er régiment de zouaves qu’il a rejoint le 11août.

Il a été blessé à la colonne vertébrale sur le front belge le 12 novembre 1914. Après être passé par plusieurs hôpitaux, il arriva dans le service du médecin major Clovis Vincent. Là commence "l'affaire du zouave Baptiste"!

Considérée comme "l'affaire Dreyfus de la médecine militaire", l'affaire du zouave Baptiste Deschamps est née de son refus de se faire "torpiller" par le médecin militaire, le docteur Vincent, inventeur d’un traitement électrique très douloureux et inefficace.

Le torpillage était le nom donné par les poilus à la dernière "mode" médicale d'utiliser les chocs électriques pour que la douleur physique reprenne le dessus sur la douleur psychologique. Méthode très contestable qui permettait aussi de faire la chasse à d'éventuels simulateurs.
Mais à l'époque, la psychanalyse, la psychologie et tout ce qui touche à la santé mentale était porté par un certain Sigmund Freud, autrichien de naissance, dont forcément à l'époque en France, le message n'avait pas beaucoup d'impact.

Cette affaire ayant fait grand bruit à travers la France, on en retrouve des témoignages dans la presse internationale.

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour les découvrir sur le blog Poilus de la Vienne

Ouverture de la mairie :

Du lundi au jeudi

8h15 - 12h00 et 13h30 - 17h30

Vendredi

8h15 - 12h00 et 13h30 - 18h00