L'eau ressource rare

"L'eau n'est pas nécessaire à la vie, elle est la vie."

(Antoine de Saint Exupéry)

 

Situation de l'eau début septembre

Le mois d’août 2017 est à son tour marqué par des conditions météorologiques peu propices à l’augmentation du niveau des cours d’eau et à l’infiltration vers les nappes souterraines ; l’évaporation ayant été supérieure dans l’ensemble aux quantités de pluies reçues en Poitou-Charentes.
Ainsi, 61 % des stations de mesure du niveau des nappes (appartenant à la Région) présentent des niveaux inférieurs à la moyenne fin août. Une situation similaire à celle de 2011 à la même période.
Malgré quelques hausses ponctuelles localisées sur les secteurs ayant reçu des précipitations orageuses, les débits des cours d’eau sont toujours dans l’ensemble très inférieurs aux moyennes de saison. Pour certains, le débit de crise (DCR) a été dépassé régulièrement.
D’après les dernières campagnes de suivi de l’écoulement des cours d’eau, la situation est beaucoup moins favorable que les années précédentes : seulement 18% des stations ONDE présentant un «écoulement visible acceptable » fin août.
En lien avec les besoins des différents usages, les stocks disponibles des grands barrages réservoirs diminuent rapidement, les taux de remplissage restent très faibles par rapport aux années précédentes. 
Compte tenu de la situation, les mesures de restriction des prélèvements d’eau pour l’usage agricole se poursuivent et s’intensifient. Les usages domestiques (remplissage de piscine, lavage des voitures, arrosage des potagers…) sont toujours restreints dans certains départements et sur certaines communes.
 

Consultez en ligne : le Bulletin complet en PDF et au format vidéo
Les Bulletins des mois précédents"

Situation de l'eau début mai

Des pluies orageuses et des fortes chaleurs similaires à avril dernier s’alternent en mai. Les pluies sont tombées essentiellement dans les dix premiers jours et à la toute fin du mois. Elles sont déficitaires de 10 à 30% sur l’ensemble du Poitou-Charentes par rapport aux normales saisonnières.
L’apport pluviométrique n’ayant pas été suffisant, le niveau des nappes continue de baisser : 83,6% des piézomètres présentent des niveaux inférieurs à la moyenne fin mai. Une situation similaire à celles de 2011 et 2005.
Les débits des cours d’eau sont toujours inférieurs aux moyennes de saison. Au début du mois, grâce aux pluies, les valeurs de débit augmentaient,  mais sont redescendues par la suite à cause du temps sec.
Le remplissage des grands barrages ne se poursuit plus et les stocks disponibles sont faibles par rapport aux années précédentes où les barrages étaient remplis intégralement début mars.
La première campagne ONDE de suivi de l’écoulement des cours d’eau a eu lieu en mai. La situation est  beaucoup moins favorable que les années précédentes, avec seulement 68% des stations présentant un «écoulement visible acceptable ».
Compte tenu de la situation, les mesures de restriction des prélèvements d’eau pour l’usage agricole s’intensifient.


Pour en savoir plus 
Consulter le bulletin mensuel en PDF ou en vidéo

Situation de l'eau début avril

Mars 2017 en Poitou-Charentes fut doux pour la saison, et pluvieux, principalement en première décade et autour du 20 mars. Les pluies ont pu être efficaces, c'est à dire utiles pour l'écoulement des rivières et l'infiltration de l'eau pour la recharge des nappes. L'humidité des sols a diminué au cours du mois, mais reste légèrement excédentaire début avril.  
Si une légère amélioration s’observe sur les niveaux des nappes, encore plus de la moitié (64,9%) des piézomètres (stations de suivi du niveau des nappes) indiquent des niveaux inférieurs à la moyenne fin mars. 
Concernant les cours d'eau, les débits journaliers ont réagi aux pluies mais restent inférieurs à ceux de saison en fin de mois. 
Les grands barrages ne sont pas remplis, contrairement aux trois années précédentes. 
Des mesures de restrictions des usages de l’eau sont en cours sur certains bassins.
Les pluies en cours et à venir restent déterminantes pour les écosystèmes aquatiques et la reconstitution des ressources en eau car les  besoins de la végétation vont s’accroitre au printemps. Et en l’absence de pluies, les niveaux risquent de baisser.

Consultez en ligne : le Bulletin complet en PDF et au format vidéo

Les Bulletins des mois précédents

Situation de l'eau début mars

Le mois de février 2017 a vu le retour des pluies après plusieurs mois secs observés en Poitou-Charentes. Elles ont alors pu être efficaces, c'est à dire utiles pour l'écoulement des rivières et l'infiltration de l'eau pour la recharge des nappes. Les sols se sont humidifiés et l'indice d'humidification au 1er mars se rapproche de la normale. En conséquence, la majorité des piézomètres(stations de suivi du niveau des nappes) indiquent des niveaux de nappes d'eau souterraine en hausse à fin février. 
Mais la situation reste critique avec près de 90% des niveaux de nappes inférieurs à la moyenne. 
Concernant les cours d'eau, les débits journaliers et mensuels restent très largement inférieurs aux moyennes de saison malgré une hausse générale liée aux précipitations notamment en début et fin de mois. Ils se rapprochent d'une situation estivale.
Des mesures de restrictions des usages de l’eau sont actuellement en cours sur certains bassins.
Les pluies en cours et à venir restent déterminantes pour les écosystèmes aquatiques et la reconstitution des ressources en eau car les  besoins de la végétation vont s’accroitre au printemps. Et en l’absence de pluies, les niveaux risquent de baisser à l’abord de la prochaine saison estivale. 
 

Consultez en ligne : le Bulletin complet en PDF et au format vidéo

Les Bulletins des mois précédents

Situation de l'eau début février

Dans la continuité de décembre 2016, le début de l'année 2017 est de nouveau marqué par un mois sec pour la saison. 
En conséquence, les pluies efficaces (utiles pour l'écoulement des rivières et l'infiltration pour la recharge des nappes) sont réduites, seuls 53 piézomètres (stations de suivi du niveau des nappes) sur 116 indiquent un niveau de nappe en hausse par rapport à fin décembre, et près de 90% de ces niveaux sont inférieurs à la moyenne. La recharge hivernale des nappes tarde.
Concernant les cours d'eau, les débits journaliers et mensuels restent très largement inférieurs aux moyennes de saison ; les valeurs enregistrées correspondent plutôt à des conditions estivales. 
Des mesures de restrictions des usages de l’eau sont actuellement en cours sur certains bassins.

Consultez en ligne : le Bulletin complet en PDF et au format vidéo

Les Bulletins des mois précédents

Situation de l'eau début janvier

Comme en 2015, l'année 2016 se termine par un mois de décembre sec pour la saison et des températures clémentes. 
En conséquence, les pluies efficaces sont très réduites, seuls 67 piézomètres (stations de suivi du niveau des nappes) sur 112 observent des niveaux de nappes en hausse par rapport à fin novembre, et près de 90% de ces niveaux sont inférieurs à la moyenne. 
Concernant les cours d'eau, les débits journaliers et mensuels restent très largement inférieurs aux moyennes de saison pour la grande majorité des stations suivies. Des assecs sont encore observés. 
C'est pourquoi, des mesures de restrictions d'usages de l'eau sont actuellement en cours sur certains bassins.

Consultez en ligne : le Bulletin complet en PDF et au format vidéo

Les Bulletins des mois précédents

Le programme régional Re-Sources

Préserver la qualité de l’eau est l’une des priorités de développement du syndicat Eaux de Vienne – Siveer qui engage la source de «Preuilly» , localisée sur la commune de Smarves, dans un programme régional Re-Sources.

Ce programme prévoit, en 2018, la construction d'une nouvelle usine de traitement d’eau potable à Smarves.

Ouverture de la mairie :

Du lundi au jeudi

8h15 - 12h00 et 13h30 - 17h30

Vendredi

8h15 - 12h00 et 13h30 - 18h00